Cliquez ici  pour visiter Trois-Rivières

Saint-Maurice (Hôtel)


Page principale ] Page supérieure ] Académie de la Salle ] Banque Nationale-Hochelaga ] Bonaventure (rue) ] Bureau de Poste ] Cathédrale ] Château de Blois ] de Gannes (Maison) ] Des Forges (rue) ] Marie de l'incarnation (Collège) ] Normale (École) ] Évêché ] Exposition régionale ] Le Flambeau ] La gare de Trois-Rivières ] Le Jardin d'enfance ] Laflèche (Rue) ] Laviolette (Rue) ] Manège Militaire ] Monastère des Ursulines ] Manoir de Niverville ] Manoir de Tonnancour ] Notre-Dame Centre (Rue) ] Notre-Dame-du-Cap ] Royale (Place) ] Royale (Rue) ] Sacré Coeur ] Sainte-Cécile (Église) ] Sainte-Cécile (Rue) ] Saint-Joseph (Hôpital) ] Saint-Joseph (Séminaire) ] Saint-Louis (Cimetière) ] Sainte-Madeleine (Boulevard) ] [ Saint-Maurice (Hôtel) ] Saint-Philippe (Église) ] SnacBar Chez Rose à Pointe-du-Lac ] Terrasse Turcotte ] Ursulines  (rue des) ] Vieux Moulin ] Wesleyenne (Église) ]




Cliquer pour agrandir la photo

Vers 1930

Cette photographie ancienne est un don de M.Denis Christopherson

Cliquer pour agrandir la photo

2005

L'hôtel était situé au coin de St-Antoine et Badeaux, sur le côté nord-ouest.

 

L'Hôtel St-Maurice brûla en 1966, voici ce qu'en disait le Quotidien le Nouvelliste:


Environ deux cent cinquante personnes ont dû évacuer l'hôtel St-Maurice vers 6 heures 50 quand un incendie a pris naissance vis-à-vis le cinquième étage de cet immeuble. Les flammes se sont rapidement communiquées au toit. L'édifice érigé en 1927 n'a pas été détruit quoique l'on estime les dommages causés par l'eau et la fumée à plusieurs milliers de dollars.

L'incendie a d'abord été aperçue par quelques membres du personnel de la station de radio CKTR (douzième étage de la Place Royale). Une alarme générale était sonnée quelques instants plus tard et les sapeurs-pompiers des trois postes sous la direction du chef de police Amédée Delage s'amenaient sur les lieux. Entre temps, les pensionnaires se précipitaient par toutes les issues possibles. Aucun d'eux ne fut blessé et un garçon de service, M. Gilles Champoux, venait de réaliser un véritable tour de force en parcourant tous les étages en l'espace de quelques dix minutes. L'hôtel compte 150 chambres dont la majeure partie étaient occupées.

Les cents sapeurs-pompiers, craignent au début que l'incendie ne se communique aux édifices voisins, ont encerclé l'hôtel et en l'espace de quelques minutes, trois jets étaient installés. Au cours des opérations, le toit a dû être enfoncé à plusieurs endroits afin de permettre l'installation de gicleurs pour déverser l'eau entre la toiture et le plafond du dernier étage. En moins d'une heure et demie, l'incendie était maîtrisée et chacun des occupants tentaient de rescaper ses effets personnels. Une taverne et un autre établissement aménagés au premier plancher ont également subi de lourds dommages par l'eau.

Interrogé vers 10 heures, M.Louis Foteus, propriétaire a révélé que la salle "Fleurdelysé",construite à l'arrière de l'hôtel en 1950 et comprenant une quarantaine de chambres avait toutefois été épargnée.

 


 

40 ans plus tard, M.André Martin, un ancien employé de l'hôtel qui a fait fortune aux États-Unis revient fêter pour Noël 2006 cet anniversaire avec ses anciens confrères et consoeurs de travail. Il en a réuni une cinquantaine pour l'occasion dont certains avait plus de 90 ans. Pour en savoir plus voici un article de René Houle, journaliste à l'Hebdo Journal

Lire l'article en format PDF

 


 


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 


Web mgroleau.com
www.collection-appareils.com

 


MERCI DE VOS NOMBREUSES VISITES SUR MON SITE DÉDIÉ À TROIS-RIVIÈRES DEPUIS 2001

Consultez le site Mémoire du Québec