Italie
Théâtre
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Théâtre
Italie
Italie
Théâtre
Portrait
Chuily
Italie
Théâtre
Animaux
Italie
Colorisation
Automne
Astrophoto
Italie
Automne
Italie
Automne
Italie
Spectacle Ecole Samirah Dupuis
Théâtre
Italie
Colorisation
Italie
Italie
Ge Danse avril 2018
Italie
USA
Spectacle Ecole Samirah Dupuis
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Italie
Astrophoto
Théâtre
Spectacle Ecole Samirah Dupuis

Festivoix 2018

 Artistes, Informations, opinion, Photo, Spectacles  Commentaires fermés sur Festivoix 2018
Juil 102018
 

Festivoix 2018

Vous aurez remarqué que j’ai peu de photos cette année, c’est simplement parce que je n’ai pas bénéficié d’accréditation. Durant les 24 dernières années, le Club de photo mauricien était un partenaire du FestiVoix en leur fournissant des photos de qualité.  En contrepartie le FestiVoix fournissait quatre accréditations média et un petit montant d’argent (équivalent à un peu moins de 14$ par jour par photographe) depuis au moins 10 ans pour couvrir les droits d’auteur des photos. En 2017, le FestiVoix a coupé sa participation à deux accréditations et en 2018 ça a été zéro. À la décharge du Festivoix, il faut toutefois mentionner qu’il a remis quelques passeports cadeaux pour les membres du Club afin de remercier le Club pour 24 ans de collaboration. Ces passeports devaient permettre aux membres de se rendre au Festivoix et de faire tout de même un peu de photo.

Mais, la photo a été très difficile cette année, car le FestiVoix a interdit l’utilisation des appareils photo à objectifs interchangeables aux photographes non accrédités en prétextant que c’étaient des appareils professionnels! J’ai dû alors me tourner vers un de mes vieux appareils photo, un bridge Sony DSC-R1 datant de 2005, en photo numérique 13 ans c’est un immense fossé de génération!

La plupart des photos que je vous présente ont été faites avec cet appareil ancien.

Pour voir mon ablum photo cliquez-ici.

Le Presse Café du centre-ville de Trois-Rivières n’est plus!

 Architecture, Informations, opinion, Patrimoine, Photo  Commentaires fermés sur Le Presse Café du centre-ville de Trois-Rivières n’est plus!
Juin 272017
 

Quelle surprise de voir panneaux « Presse Café » disparaitre de l’édifice du coin Des Forges et Badeaux et de voir une pancarte « À vendre »! Il semble bien que l’annonce d’une fermeture pour rénovation eu été un leurre! Le Presse Café offrait une variation intéressante aux « Café Morgane ».

Le Presse Café n'est plus!

l’Auberge au foin de mer

 Informations, opinion, Photo  Commentaires fermés sur l’Auberge au foin de mer
Mai 272014
 

J’ai eu le plaisir de passer avec ma femme 4 jours à l’Auberge au foin de mer à Kamouraska, au 85 avenue Leblanc. Nous avons été reçu comme des amis par Lyne, une aubergiste hors pair! Comme vous le voyez sur la dernière photo, notre chambre appelée Le chat était des plus spacieuse et confortable. Un détour qui en vaut vraiment la peine, tant pour les petits déjeuners, la qualité de l’hébergement que de la simple présence de Lyne et d’Yvon!

Un must pour Kamouraska!

Auberge au foin de mer, Kamouraska

Auberge au foin de mer, Kamouraska

Auberge au foin de mer, Kamouraska

Amateurs ou professionnels

 opinion, Photo  Commentaires fermés sur Amateurs ou professionnels
Mar 252014
 

Pour ce qui est de la différence entre pros et amateurs j’ai une petite une petite citation à ce sujet :

Le photographe de réputation international Alfred Stieglitz (1864-1946) qui était l’éditeur de la revue Camera Work éditée de 1903 à 1917, était intimement persuadé que seulement l’authentique amateur a la liberté artistique de suivre sa vision de la vérité, hors des chaines où l’enfermerait tout vil motif économique.

Camera Work, The complete photographs, Taschen ©2008 page 364

Bien des fois des professionnels développent des créneaux j’oserais dire des recettes qui sont payant pour eux et dans lesquels ils excellent et alors ils s’y tiennent. Un petit cousin de ma femme était photographe chez Birks ou il photographiait des bijoux, dès qu’il a pris sa retraite il a tout vendu son matériel et byebye la photo, pour lui ce n’était qu’un gagne-pain, rien de plus.
À retenir: Pour plusieurs c’est aussi une passion, mais ce n’est pas la règle.

Que dire des pros qui shoot en JPEG:

Je peux vous donnez l’opinion de deux photographes de presse de grande réputation au Québec, que j’ai eu l’occasion d’entendre en conférence, il y a Bernard Breault du journal La Presse qui fait ses photos de sport en JPG (avec un Nikon D3 à l’époque de la conférence, un des rares en Nikon) afin de les transmettre le plus vite possible au journal, tandis que Jacques Boissineault de la Presse canadienne les prend en RAW qu’il traite directement sur les lieux de compétition avant de les transmettre! Une photo JPG bien exposé et bien réglée ça peut être très bien.

Pour les plus vieux d’entre nous, je compare la photo en JPEG comme ceux qui photographiaient en diapositive, pas d’erreur permise sur la prise de vue, l’exposition devait être parfaite du premier coup et ceux qui utilisent les fichier raw à ceux qui utilisaient le film négatif, c’est mal exposé c’est pas trop grave on va corrigé en chambre noire, c’est mal cadré, c’est pas grave on va couper à l’agrandissement!

Que faire pour le respect de ses droits d’auteur ?

 opinion, Photo  Commentaires fermés sur Que faire pour le respect de ses droits d’auteur ?
Mar 252014
 

Si j’ai l’impression d’avoir été copié sans mon consentement, la première étape est de contacter le fautif et de lui demander de ne plus utiliser ma photo ou encore je lui demande de payer pour l’utiliser, il n’y a pas de règle pour le montant, c’est une question de bénéfice pour le fautif, si par contre il en fait un usage qui va à l’encontre de mes convictions je demande alors le retrait , si l’usage est purement sans but lucratif il n’y a pas grand-chose à retirer d’une éventuelle poursuite, nous pouvons poursuivre, mais nous n’auront rien de plus que le manque à gagner. Il arrive très souvent que j’ai des demandes d’OSBL et la plupart du temps je dis oui pour l’utilisation.

Si c’est sur Facebook, Flickr, google+, ou autre que se trouve l’image je peux contacter ces compagnies pour demander le retrait si le fautif est récalcitrant.

Sinon il faut faire une poursuite et ça, c’est une autre histoire.

Comme il m’arrive de faire contrats occasionnellement, je prépare un contrat qui stipule que je suis le seul propriétaire des droits d’auteur et que je ne fait que vendre une licence d’utilisation (exlusive ou non exclusive selon le cas) pour une durée de temps donnée (habituellement 3 ans), les photos sont vite obsolètes et une période plus longue n’a aucun intérêt pour un titulaire de la licence.

Il ne faut pas oublier de faire signer un contrat à nos modèles, indiquant qu’ils nous cèdent leur droit à l’image pour toutes les photos prises lors de la séance de pose.

Pour chercher si quelqu’un utilise une de vos photos sur le web, Google offre une recherche inversée des photos

Dans la barre de recherche des images de google vous n’avez qu’a glisser une de vos photos sur le petit appareil photo et google cherchera sur le web des photos qui ressemble à la votre et peut être la vôtre qui sait ?

I collect gingers!

 opinion, Photo  Commentaires fermés sur I collect gingers!
Mar 292013
 

La photographes Anthea Pokroy collection les rousses et les roux qu’elle appelle les Gingers. Elle a mis en place un projet pour dénoncer le discrimination face au roux, voici une vidéo explicative de sont projet.