avr 032012
 

Le photographe Ian Ruther réalise des photos de grandes dimensions en utilisant un ancien procédé photographique, soit celui du Collodion humide. La photo doit être prise et développée lorsque l’émulsion est encore humide, car si elle sèche avant c’est foutu. Avantage la photo produite par ce système est pratiquement éternelle.

Ian utilise le procédé sur plaque métallique (tôle laquée) ce qui donne directement des positifs. Son procédé est la ferrotypie, la tôle du ferrotype étant enduite d’un revêtement noir et d’une émulsion au collodion humide, l’épreuve résultante semble être positive par contraste. Ian produit de très grandes photos, entre autres des 24″x 36″. Ian a transformé un camion de livraison en camion laboratoire qui sert aussi d’appareil photo!

Il faut voir le vidéo pour se faire une idée de son travail.

SILVER & LIGHT from Ian Ruhter on Vimeo.

 

 

 

De Wikipedia nous avons:

Le collodion est un nitrate de cellulose dissout dans un mélange d’alcool et d’éther que l’on étend sur une plaque de verre. Quand ce mélange sirupeux commence à se figer sur le verre, on plonge la plaque dans un bain de nitrate d’argent pour la sensibiliser, les sels contenus dans la pellicule sont ainsi transformés en halogénure d’argent sensible à la lumière. On égoutte alors la plaque, la transfère dans un châssis étanche à la lumière. Ces opérations se font évidemment en chambre noire. On peut alors faire une prise de vue avec la chambre photographique. La plaque doit ensuite être immédiatement développée en chambre noire avec de l’acide gallique ou du sulfate de fer II puis fixée au thiosulfate de sodium ou au cyanure de potassium.

Cette opération se faisait dans une pièce éclairée en lumière rouge clair, le collodion étant achromatique.

Ce procédé a été utilisé en photogravure jusqu’aux années 1950 et plus.

Voir aussi http://en.wikipedia.org/wiki/Tintype

Rss Feed Tweeter button Facebook button Flickr button Youtube button

NextGEN Public Uploader by WebDevStudios

%d blogueurs aiment cette page :